Les virus véhiculés par le tourisme et le transport de marchandises.

Avec la période estivale qui s’annonce, on va constater un accroissement permanent et important de la circulation des marchandises et des personnes partout dans le monde, Que ce soit au niveau de l’Europe ou vers d’autres continents, il est nécessaire de prendre quelques précautions.
La mouvance constante d’individus et de différents produits alimentaires favorise l’importation  de nombreuses maladies infectieuses avec un degré de dangerosité différent.
Bien entendu selon le pays de provenance et  les conditions climatiques de ces pays ,  la propagation de ces virus, bactéries dans notre pays peuvent avoir un impact différent et les conditions de transmission sont parfois difficilement identifiables.

Actuellement, avec cette ouverture de marché au niveau mondial, aucun pays au monde n’est à l’abri de l’introduction de ces maladies à risques.  Certains pays, tentent de mieux contrôler les importations mais la tâche s’annonce difficile car pour les maladies qui sont introduites par la mouvance humaine, les premiers symptômes se déclarent souvent avec un effet retardé.
 La France et plusieurs pays d’Europe n’y échappent pas, car de nombreux voyageurs sillonnent chaque jour des contrées lointaines.  Que ce soit pour le tourisme, les affaires, un grand nombre de citoyens européens parcourent plusieurs milliers de kilomètres et s’exposent ainsi au risque de contamination directe ou deviennent porteur du virus et le transmettent dès leur arrivée  au contact de la population métropolitaine.

 Il existe un tas de mesures et de moyens mis en ouvre pour contrôler la contamination et y apporter les soins adéquats.  Prendre des conseils santé auprès des nombreux sites en ligne qui traitent de ce sujet et accéder à une foule d’informations et de témoignages pour mieux évaluer les risques par pays et par continents.
Ne perdez pas de vue que votre médecin traitant de famille peut vous fournir des conseils à appliquer pour dépister et guérir de ces maladies.

Les antidépresseurs comment les utiliser ?

Les antidépresseurs sont des médicaments qui sont souvent prescrits pour soigner des dépressions dites de types sévères, les états dépressifs légers et modérés peuvent être soignés par des  séances de psychothérapie ce qui n’entraine pas d’effets secondaires. Pour n’importe qu’elle type de dépression, il est important de consulter dès les premiers symptômes afin d’être pris en main au plus tôt recevoir de bons conseils santé et de suivre le traitement le mieux adapté car il faut toujours un peu de temps au médecin pour trouver l’antidépresseur qui convient à son patient, il arrive très souvent que la personne qui est atteinte de dépression doive essayer plusieurs traitements avant de tomber sur le bon, il faut également savoir qu’un antidépresseur ne joue son rôle contre l’état dépressif du malade qu’au moins trois à quatre semaines après l’avoir commencé  c’est donc un vrai combat pour le médecin qui devra convaincre son patient dans un premier temps de prendre un antidépresseur ce qui n’est pas toujours évident, de continuer à prendre le médicament pendant au moins un mois avant de voir une amélioration et une atténuation des symptômes de et sinon de recommencer un traitement avec un autre type d’antidépresseur.

Il y a  les antidépresseurs de première génération qui ont été fabriqués dans les années soixante pour soigner les cas de dépressions sévères et qui ont aussi donné de bons résultats dans le cas de troubles obsessionnels compulsifs et d’angoisses.
Il y a les antidépresseurs de deuxième génération soient les nouveaux antidépresseurs divisés en deux pouvoirs d’action, il y a ceux qui agissent sur un neurotransmetteur, la sérotonine et ceux qui agissent sur deux pouvoirs d’action, la sérotonine et la noradrénaline.                                                                                
Il y a les antidépresseurs qui ont une action sur l’augmentation du taux de renouvellement de la noradrénaline qui va avoir une action régulatrice sur le sommeil.

Les antidépresseurs arrivent dans la plupart des cas à régulariser les émotions de la personne qui souffre de dépression mais il faut rester très vigilant surtout au début du traitement car dans un premier temps ils peuvent les dérégler plus qu’elles ne le sont déjà.  Enfin lorsque le médecin ou bien le psychiatre trouve la pilule du bonheur pour son patient il faut encore patienter car il faut plusieurs semaines voir plusieurs mois avant que le traitement ne soit tout à fait efficace, des séances de psychothérapie sont toujours à conseiller même après l’arrêt du traitement.  Un suivi psychiatrique est nécessaire pendant le traitement, le psychiatre va établir des questionnaires afin de mieux cerner le type de dépressif à qui il a à faire et l’encadrer pour qu’il ne rechute pas après sa guérison.

Vous trouverez d’autres conseils dans nos dossiers et informations santé concernant la dépression.